chaudes-aigues-caleden-thermes-edouard-philippe

Covid-19 : la réponse du Premier ministre au thermalisme

Interpelé par des acteurs du thermalisme sur la situation « catastrophique » traversée par le secteur en pleine crise de Covid-19, Édouard Philippe a apporté des éléments de réponse. À Chaudes-Aigues, la conjoncture fait craindre le pire pour l’avenir de Caleden.

Ce que les acteurs du secteur thermal ont demandé à Matignon

Le 23 avril 2020, plus d’un mois après le début du confinement sur le territoire français, 24 députés ont sollicité le Premier ministre pour l’alerter sur le caractère « catastrophique » des circonstances actuelles pour les stations thermales du pays. Appuyés par les dirigeants de l’Association nationale des maires des communes thermales, de la Fédération thermale et climatique française ainsi que du Conseil national des établissements thermaux, ils ont demandé à Édouard Philippe l’intégration du thermalisme dans le plan spécifique de relance gouvernemental du tourisme.

Le 11 mai 2020, comme le rapporte le média Aquæ, le pensionnaire de Matignon a répondu à cet appel à l’aide. Par la voix de son chef de cabinet, le Premier ministre a rappelé que le secteur du tourisme allait être « érigé au rang de priorité nationale » (pour rappel, il représente quelques 173 milliards d’euros pour le pays, soit plus de 7 % du PIB).

L’aide de l’État aux TPE et PME du secteur thermal

Dans sa missive, le chef du Gouvernement français a apporté « un certain nombre de réponses », concède le média. À la demande d’annulation des charges des entreprises concernées, M. Philippe précise que, pendant la période de fermeture, une exonération des cotisations sociales va s’appliquer. Attention : ce coup de pouce ne sera octroyé qu’aux TPE et aux PME. Matignon a par ailleurs dispensé ces mêmes TPE et PME des loyers et redevances d’occupation du domaine public dus aux bailleurs nationaux.

Pour les structures thermales n’appartenant pas à la catégorie des TPE et des PME, Édouard Philippe veut des « étalements longs ». Des reports de charges sont également prévus ; pour une annulation pure et simple, les demandes seront étudiées au cas par cas.

Au sujet de la prise en compte de l’impact financier de la crise sur les établissements thermaux et touristiques, les éléments suivants ont été apportés par le courrier :

  • maintien de la possibilité de « recours à l’activité partielle [même] après la reprise de l’activité »
  • poursuite de l’ouverture du fonds de solidarité au-delà du mois de mai 2020, avec des conditions élargies aux entreprises jusqu’à 20 salariés et 2 millions d’euros de chiffre d’affaires

La réouverture du thermalisme : une question laissée en suspens

Si Matignon a fait un pas vers les stations thermales de France, il a toutefois laissé lettre morte deux revendications des acteurs du secteur. La première : la demande d’une aide financière de la Caisse nationale de l’Assurance maladie. La seconde : la prise en charge, par les assureurs, d’une partie des pertes d’exploitation.

Reste une ultime inconnue – et pas des moindres : les modalités de déconfinement et, inhérente à ces modalités, une date de réouverture. Pour les exploitants, c’est une question à la fois d’organisation et d’anticipation des arbitrages budgétaires nécessaires.

Pour la réponse, il faudra attendre un plan spécifique de relance, qui passera par « une accélération des investissements, notamment sur le plan sanitaire, mais aussi en matière de tourisme durable ou sur le plan numérique ». Aquæ rapporte que les dates de réouverture des activités thermales seront décidées à la fin du mois de mai, « au regard des conditions sanitaires ».

L’impact de la crise de Covid-19 pour Chaudes-Aigues

Si Chaudes-Aigues Village Développement accueille avec bienveillance les éléments de réponse donnés par le chef de la majorité, notre association se veut prudente et réaliste quant au sortir de la crise pour notre commune, seule station thermale du Cantal. La « catastrophe » pointée du doigt par les acteurs du thermalisme, nous la vivons depuis 2018 et la fermeture du thermoludisme à Caleden.

Avec ce dernier sous perfusion du Conseil départemental, nous craignons que la Covid-19 et la crise sans précédent qu’elle a provoquée ne sonne le glas de notre centre thermal et thermoludique, et ne mette encore plus en péril son personnel. Notre seul espoir de préserver Caleden serait que le Conseil régional prenne le relais et que M. Laurent Wauquiez s’investisse et investisse dans le centre thermal et thermoludique.

Nous savons que d’ici aux échéances des élections du Conseil départemental en 2021, et considérant que le président de Caleden M. Didier Achalme est dorénavant pris à temps plein par la mairie de Massiac, il ne se passera plus rien. Attendre que le nouveau Conseil départemental prenne connaissance du dossier, de ses enjeux et de ses implications nous fera encore perdre de précieuses années.

Pour l’heure, et à l’instar des quelques 90 stations thermales en activité sur le territoire français, la nôtre attend les prochaines annonces gouvernementales avec une impatience teintée d’inquiétude.

Lire la lettre de Matignon adressée aux acteurs du thermalisme

Chaudes-Aigues Village Développement vous invite à lire le courrier adressé par les acteurs du thermalisme à Édouard Philippe.

chaudes-aigues-caleden-thermes-edouard-philippe
chaudes-aigues-caleden-thermes-edouard-philippe