L’histoire de Chaudes-Aigues Village Développement

Home » L’histoire de Chaudes-Aigues Village Développement

L’histoire de Chaudes-Aigues Village Développement connait ses prémices à l’automne 2018. Tout commence avec la fermeture du centre thermoludique de Caleden et la volonté des habitants du village de se fédérer pour faire face aux menaces qui pèsent sur leur avenir. Découvrez la genèse de l’association.

Au centre thermal de Caleden, une fermeture qui plonge dans l’incertitude

Au début du mois de septembre 2018, un avis de tempête s’abat sur Chaudes-Aigues, station thermale du Cantal : à Caleden, l’espace thermoludique a fermé ses portes, avec une inquiétante avance sur son habituelle clôture saisonnière. Orchestrée sans aucun préavis ni explication de la part de la direction, la décision préoccupe les habitants, et pour cause : le thermoludisme à Caleden attire chaque année plus de 40 000 visiteurs dans le village, et son succès rayonne sur l’entièreté de la commune.

Les professionnels de la station thermale de Chaudes-Aigues dans le désarroi

Dès les premiers mois suivant cette fermeture, l’impact économique se fait ressentir sur les acteurs socio-professionnels de Chaudes-Aigues. Hôteliers, loueurs de meublés, restaurateurs et commerçants accusent une perte de chiffre d’affaires, et demeurent démunis dans l’attente d’une date de réouverture qui tarde toujours à être communiquée.

Une pétition citoyenne pour demander plus de transparence au centre Caleden

Pour justifier la fermeture, la direction du centre Caleden de Chaudes-Aigues évoque la nécessité expresse de mener des travaux dans la partie thermoludique du complexe ; il en va de la sécurité des visiteurs et du personnel. Dès lors, plusieurs villageois posent la question de la réouverture du pan thermoludique, si essentiel à la vigueur de la commune et capital pour l’organisation de ses professionnels. Face au mutisme, une idée germe : celle d’une pétition citoyenne.

À Chaudes-Aigues et ailleurs, près d’un millier de signataires

Relayée sur internet et à plusieurs endroits de Chaudes-Aigues, la pétition vise à demander à la direction de Caleden, une réunion d’information entre elle et les habitants du village sur les travaux de l’espace thermoludique. En cumulant les signatures récoltées, l’initiative obtient près d’un millier de paraphes – soit le nombre d’âmes vivant à Chaudes-Aigues.

Des explications qui peinent à convaincre

Devant un tel plébiscite, la direction de Caleden décide finalement de prendre la parole publiquement dans divers journaux locaux. La conclusion ? Dès le début, tout le monde savait que des malfaçons émaillaient le chantier, puisqu’une procédure judiciaire avait été entamée. L’expert dépêché a mis 4 ans et demi à rendre son rapport et même après cette période, aucuns travaux n’ont été menés.

Une réunion avec le président du Conseil départemental du Cantal

En réponse à la gronde et au courrier adressé par Cécile Chaudesaigues et Stéphane Chaudesaigues, deux des fondateurs de Chaudes-Aigues Village Développement, à Bruno Faure, président du Conseil départemental du Cantal (principal actionnaire de Caleden), ce dernier accepte de recevoir le couple dans le cadre d’une réunion avec Jean-Marc Dolon, directeur général de Caleden, et Didier Achalme, vice-président du Conseil départemental du Cantal et directeur du complexe. Mais à l’issue de cette rencontre et de la conférence de presse qui la suit, deux initiatives saluées par les villageois, trop de questions restent en suspens.

La création d’une association pour fédérer face à la fermeture du thermalisme à Chaudes-Aigues

Le village de Chaudes-Aigues repose sur de formidables richesses. Ses eaux naturelles, les plus chaudes de toute l’Europe, l’ont rendu célèbre bien au-delà des simples frontières de l’Auvergne. Grâce à ces ressources, le petit territoire qu’il occupe s’est bâti une réputation de prestige sur le thermalisme. Mais à Chaudes-Aigues, comme dans tant de communes rurales, les menaces font aussi partie du quotidien – la fermeture de la partie thermoludique de Caleden en est l’illustration la plus éloquente.

De Caleden à Chaudes-Aigues

L’ambition de l’association Chaudes-Aigues Village Développement est simple : fédérer, unir les villageois investis et soucieux de leur devenir. Celle qui est née de la menace engendrée par la fermeture du thermoludisme à Caleden se mue peu à peu en un collectif citoyen destiné à montrer, sur des thèmes aussi divers que variés, qu’ensemble, nous sommes plus forts pour faire entendre notre voix et défendre les sujets qui nous tiennent à cœur.

Un logo symbolique et cohésif autour de la station thermale de Chaudes-Aigues

Dès les premiers mois de l’année 2019, les membres du bureau de Chaudes-Aigues Village Développement déposent les statuts de leur association naissante. Répondant à la loi de 1901 et se défendant de tout but lucratif, l’organisation s’est regroupée derrière un nom, et un logo pensé comme un hommage à l’Aubrac et à son identité.

logo-chaudes-aigues-village-developpement

CAVD : la défense des Caldaguès et du haut plateau volcanique de l’Aubrac

Accolé aux initiales CAVD pour Chaudes-Aigues Village Développement, un volcan sort du haut plateau de l’Aubrac. Ses couleurs ? Du vert pour la nature généreuse du Cantal, et du bleu pour les eaux chaudes s’écoulant dans le ventre du village. Un totem fédérateur, pour une association fière de son patrimoine et bien décidée à le défendre.