chaudes-aigues-village-developpement-caleden-many

Un nouveau manageur à Caleden

Le collectif Chaudes-Aigues Village Développement (CAVD) a pris connaissance de l’article paru le 3 novembre 2020 dans le journal La Montagne et titré Jean-Jacques Many et le groupe France Thermes au chevet de la station de Caleden à Chaudes-Aigues.

→ IMPORTANT : nous vous invitons à lire l’article de La Montagne, en libre accès en cliquant ici, avant de poursuivre notre billet.

Alors que la France tourne à nouveau au ralenti confrontée à un nouveau confinement, la saga Caleden, elle, ne faiblit pas. En effet, un manageur (et non un directeur), Jean-Jacques Many, a été nommé par le groupe France Thermes, lui-même mandaté pour un an afin de relancer l’activité du centre thermal de Chaudes-Aigues.

Après une année jour pour jour passée sans directeur, après le « départ » de Jean-Marc Dolon de ce poste, la Saem Caleden peut sans doute se réjouir de cette embellie dans la direction. Car on peut – une nouvelle fois – se demander comment cette entreprise était gérée avant même la fermeture du thermoludisme, au vu des chiffres du dernier bilan et de la très maigre différence entre recettes et dépenses.

Mais depuis la décision de Didier Achalme de fermer le thermoludisme, la direction de l’établissement et surtout sa communication ont été plus qu’aléatoires. Aujourd’hui, CAVD souhaite la bienvenue à M. Many et, surtout, bon courage.

Notre collectif ne peut que se féliciter de ce « partenariat » avec le groupe France Thermes, qui nous permet d’espérer un développement de la partie cure et hôtellerie. Au vu des investissements déjà réalisés par ce groupe dans d’autres villes thermales, cette arrivée est sans doute de bonne augure pour gagner en qualité et faire parler de notre centre thermal et, par extension, de notre ville.

En revanche, nous n’observons toujours aucune communication concernant le dossier thermoludisme… Pas de commentaire sur le report de réunion d’expert demandé par l’avocate de Caleden… Pas de justificatif sur la fermeture de la partie thermoludisme, qui peut être considérée comme abusive étant donné que rien de légal ni de structurel ne la justifiait. Et encore et toujours, la question de l’assurance dommages-ouvrage qui reste sans réponse car, à ce jour, elle n’a toujours pas été enclenchée, plus de deux ans après la fermeture de la partie thermoludisme.

Aujourd’hui, l’association Chaudes-Aigues Village Développement espère que les responsables de ce fiasco économique seront désignés et condamnés, même si nous sommes bien conscients que les politiques n’ont jamais de compte à rendre.

© Photographie : Agence Saint-Flour