chaudes-aigues-village-developpement-caleden-thermoludisme-plan

Rénovation de la halle du thermoludique à Caleden : découvrez les plans

Le collectif citoyen Chaudes-Aigues Village Développement (CAVD) attendait le retour de la déclaration préalable de travaux du 9 avril 2019, modifiée le 29 mai.

Nous avions plusieurs fois demandé à la mairie de Chaudes-Aigues d’être tenus au courant de l’instruction de ce document d’urbanisme, mais c’est en revenant les interroger au début du mois d’octobre que nous avons découvert que cette déclaration de travaux était revenue en mairie accordée par les services de l’État le 26 juillet dernier.

Nous sommes vraiment contents de voir que les services de l’État ont, de façon coordonnée et rapide, instruit cette déclaration préalable de travaux déposée au printemps dernier.

En revanche, il nous paraît fou que la communication de ces plans (librement consultables par le public depuis le 26 juillet) soit de notre fait et que ni la mairie, ni le Conseil départemental et encore moins la direction de Caleden n’aient mis ces plans en avant, afin de montrer que les choses avançaient dans le bon sens – enfin.

La déclaration préalable dans son intégralité

Vous pouvez consulter ces plans en cliquant ci-dessous.

chaudes-aigues-village-developpement-caleden-thermoludisme-plan

Les questions de CAVD

Diverses interrogations sont nées lors de notre dernière réunion ou sont venues de la part de nos membres concernant ces plans. Nous vous en faisons part et espérons que vous partagerez vos réflexions avec nous.

1

Pourquoi ne pas avoir communiqué sur un projet qui pourrait nous sortir du marasme économique dans lequel nous nous trouvons depuis que M. Achalme, le président directeur général de Caleden, a pris la décision de fermer la partie thermoludique du centre thermal ? Décision prise, rappelons-le, sans avoir consulté un expert sur une mission de réouverture après mise en sécurité du site.

2

Pourquoi, comme aime à le dire M. Achalme, ne pas positiver avec ces plans, avec ce projet, en l’annonçant ?

3

Est-ce une partie du projet du Plan Thermal ?

4

Est-ce parce que malgré les « promesses » faites d’entamer les travaux par le Conseil départemental, sans attendre que les assurances ne payent, celles-ci ne pourront être tenues faute de budget ?

5

Que vont dire les experts, les assurances et les avocats en découvrant que ce qui leur est demandé de payer n’est pas une réfection mais un nouveau projet ?

Comment vont-ils accepter de régler le montant de l’indemnisation à la suite d’une décision non contradictoire de M. Achalme, c’est-à-dire la fermeture de l’espace thermoludique ? D’autant plus que le montant des travaux aurait été bien moindre que ce qu’est actuellement la perte financière de Caleden liée à cette fermeture.

Que va en dire le juge en charge de cette affaire à tiroirs ?

6

À mettre 700 000 euros sur le compte courant d’associés pour renflouer les caisses de Caleden, le Conseil départemental n’aurait-il pas eu intérêt à proposer la somme immédiatement pour faire les travaux de réfection et ainsi éviter cette situation dramatique ?

Mieux encore, le président directeur général de Caleden, M. Achalme, n’aurait-il pas dû enclencher l’assurance dommages-ouvrage dans les temps afin d’éviter cette procédure sans fin qu’il a préféré mettre en route ?

7

Ne serait-il pas temps de stopper cette procédure et qu’une partie des 700 000 euros prêtés par le Conseil départemental à Caleden serve à la réfection de la toiture et donc à la réouverture dans les plus brefs délais du thermoludique ?

8

Nous nous étonnons que le Conseil départemental puisse penser que Caleden sera en mesure, d’ici 2 ans, de pouvoir rembourser 700 000 euros, alors même qu’en 10 ans, ils n’ont pas pu rembourser les 300 000 euros qu’ils doivent à la mairie de Chaudes-Aigues.

D’autant moins avec les annonces du PDG de Caleden, disant à propos de la fermeture du thermoludisme : « Si nous étions une société à but privé, sans contribution publique, nous aurions purement fermé ». Et de dire dans un autre article que « la fermeture de l’espace thermoludique [met] en péril la pérennité financière de Caleden ». Ce qui, vous en conviendrez, n’est pas rassurant pour l’avenir…

Ces 700 000 euros permettent-ils uniquement de repousser une inévitable faillite ?

Car que représente la cure en chiffre d’affaire pour Caleden ? Est-ce que cela suffit à payer les frais de fonctionnement du centre thermal ?

Apparemment non, au vu des 700 000 euros prêtés par le Conseil départemental.

À quoi vont-ils servir au juste ?

Est-ce que cela paye le déficit 2019 et permet de voir venir 2020 ?

Ou alors ces 700 000 euros ne sont là que pour payer les frais de fonctionnement de la saison 2019 ?

Ou encore, une partie de ces fonds va être dévolue au règlement des bureaux d’études ayant travaillé sur le projet du Plan Thermal (tombé aux oubliettes) ?

D’ailleurs, qui avait pris la décision d’engager les 2 bureaux d’étude sur le projet du Plan Thermal ? Combien cela a-t-il, ou bien cela va-t-il coûter dans le cas où ils n’ont pas encore été payés ?

Comment Caleden compte avancer financièrement en 2020 ?

9

Avec le recul, il pourrait être drôle – si ce n’était aussi dramatique – de relire ou de se rappeler des dires du PDG de Caleden répondant à nos inquiétudes lors de la conférence de presse du 7 février 2019 ; il avançait que les socio-professionnels impactés par la crise Caleden devaient s’organiser et prendre les mesures qui s’imposaient pour leurs entreprises. Ironique, quand on sait que les socio-professionnels n’ont fait que cela et sans l’ombre d’une information fiable de la part de la direction de Caleden ; mais surtout consternant quand on sait que lorsqu’il a un souci pour son entreprise, M. Achalme appelle le Conseil départemental à la rescousse.

Alors nous nous félicitons qu’une nouvelle fois, le Conseil départemental vienne à l’aide de Caleden et indirectement de notre commune ; mais ne serait-ce pas la gestion de la crise et de l’entreprise qui pourrait être remise en cause ?

10

Les professionnels qui subissent cette crise ne seraient-ils pas en droit de demander le soutien financier du département eux aussi ? Qui s’occupe d’eux ?

11

Pourquoi de nouveaux plans alors qu’une réfection à l’identique suffit ?

Pourquoi faire faire des plans avec bac acier imitation zinc et toiture végétalisée alors même que l’avocate de Caleden dit que la toiture en lauzes constitue l’identité et l’esthétique de Caleden, et demande au juge de permettre que la toiture soit refaite à l’identique (après que M. Dolon a vendu les lauzes sans l’autorisation du conseil d’administration en janvier 2019) ?

Que si la toiture choisie par le juge n’est pas la lauze, Caleden fera chiffrer le préjudice que cela représentera en termes d’image sur l’identité visuelle du bâtiment. Donc pourquoi faire faire des plans sans les lauzes indispensables à l’identité de Caleden ?

12

Une autre question se pose : le poids du bac acier et de la toiture végétalisée sera-t-il plus ou moins lourd que la toiture en lauzes et les bassins ? Quelle est la descente de charges ?

13

Au sujet des plans que nous avons été chercher en mairie, nous avons été questionnés sur l’utilité d’avoir fait faire des plans pour un nouveau projet alors même que la procédure judiciaire concerne une réfection de la toiture.

Comment va être établie la prise en charge des assurances dans la procédure, car elles sont mises en cause pour une réfection alors que c’est un nouveau projet qui est mis en avant ?

14

Pourquoi, encore une fois, dépenser de l’argent à faire faire des plans pour un projet différent alors que c’est la réfection qui est en attente ?

15

Nous avons appris le départ de M. Dolon.

Nous sommes surpris, une nouvelle fois, que cette information ne soit pas communiquée ; elle a en effet une grande signification à la fois sur la gestion passée et sur l’avenir de Caleden.

Départ volontaire ou involontaire ? Quitte-t-il le navire tant qu’il en est encore temps pour lui ? En espérant pour nous que ce navire ne soit pas le Titanic !

Pourquoi aucune communication autour de ce départ ?

Qui va assurer l’intérim ? Qui va le remplacer ?

chaudes-aigues-village-developpement-caleden-thermoludisme-plan

Conclusion

À la veille des élections municipales, nous nous inquiétons des dossiers compliqués dont va hériter la future équipe municipale (comme Mme Charriaud nous avait dit avoir hérité du dossier Caleden il y a 5 ans lors de la réunion du 4 avril dernier).

Ce ne sont en effet pas les dossiers qui manquent : Caleden, le Couffour, le médecin généraliste, la station d’épuration et la situation difficile de notre commune.

Nous sommes toujours dans l’attente d’un rendez-vous avec M. Bruno Faure pour avancer sur ce dossier que nous souhaitons voir résolu au plus vite.

Voici les questions ou commentaires de nos membres que nous vous avons livrés ici.

Nous espérons que cela puisse vous aider à comprendre la situation, et espérons que vous partagerez vos réflexions et analyses avec nous.